Officiel : Éric Rabésandratana prend provisoirement la tête de la sélection malgache

Une drôle d’histoire dont seule l’Afrique a le secret. Suspendu pour des raisons obscures par la fédération de football de Madagascar (FMF), le français Nicolas Dupuis, qui avait pourtant qualifié cette sélection pour la première Coupe d’Afrique des nations de son histoire en 2019 et qui avait ensuite atteint les quarts de finale de cette même édition, vient d’être remplacé par le célèbre franco-malgache Éric Rabésandratana. Défenseur star de l’AS Nancy Lorraine et surtout du PSG dont il a porté le brassard de capitaine lors de la saison 2000-2001, celui qui officiait depuis quelques années en tant que commentateur des matchs de son ancienne équipe sur les ondes de la radio France Bleu Paris va tenter de qualifier Madagascar pour la prochaine coupe du monde au Qatar.

Tensions avec le président

L’histoire de Nicolas Dupuis avec les baréas avait pourtant démarré comme un véritable conte de fées. Cet auvergnat de 53 ans né à Moulins le 6 janvier 1968 n’avait derrière lui qu’une simple carrière de joueur amateur dans divers clubs de sa région ainsi qu’un poste d’entraîneur pendant plus de vingt ans à la tête de l’équipe d’Yzeure avant de se voir confier la gestion de la sélection Malgache. Cependant, malgré ce modeste CV, il était parvenu à faire briller de mille feux sa sélection lors de la CAN 2019 en entraînant derrière lui tout un peuple qui n’avait jamais eu la chance de vivre de telles émotions.

Depuis plusieurs mois, il semble malheureusement que la magie n’opère plus. Le président de la FMF, M. Raoul Arizaka Rabekoto, a en effet pris en grippe son employé à succès depuis que ce dernier est soupçonné d’être en conflit d’intérêts avec l’équipementier de la sélection nationale. Dans une lettre l’informant de sa suspension, il l’accuse officiellement d’avoir interféré dans les affaires administratives, commerciales et financières de la fédération. Le côté cocasse de cette situation est que Raoul Arizaka Rabekoto a lui-même été forcé de fuir Madagascar pour échapper à des accusations de corruption émises par la justice de son pays.

Sur le plan sportif, il est vrai que Nicolas Dupuis ne surfait plus sur la même vague qui l’avait révélé au grand public puisqu’il n’a pas réussi à qualifier Madagascar pour la CAN 2022. Cependant, il y a fort à parier que les intrigues en coulisses sont l’élément principal de son éviction temporaire qui pourrait éventuellement prendre fin si la mission confiée à Éric Rabésandratana se passait mal.

Un défi formidable

Malgré une carrière de joueur plus aboutie que son prédécesseur, Éric Rabésandratana n’a pas vraiment de références en tant qu’entraîneur en dehors de son expérience aux commandes de l’équipe de jeunes de Saint-Émilion/Puisseguin. En juin prochain, il aura l’occasion de qualifier son pays d’origine à sa première coupe du monde à l’occasion de deux matchs décisifs mais plutôt abordables face au Bénin et à la Tanzanie. Souhaitons lui bonne chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *